L’Epita sort de Paris
12 janvier 2017
Ingénieuses, quand ingénieur se conjugue au féminin
16 janvier 2017

Membre du groupe Ionis, l’école d’ingénieurs, déjà implantée à Paris, Lille et Lyon, a choisi d’ouvrir un nouveau campus à la rentrée 2017 : à Bordeaux.

Un « nouveau défi »

Après s’être étendu à Lyon et Lille, c’est désormais vers la Nouvelle-Aquitaine et sa capitale, Bordeaux, que se tourne l’ESME Sudria. À partir de la rentrée prochaine, 40 places seront ouvertes aux bacheliers S qui souhaitent intégrer la formation au métier d’ingénieur, sur le campus bordelais. Le recrutement se fera à nouveau par le concours Advance. « “C’est avec enthousiasme et une grande fierté que nous nous lançons dans ce nouveau défi !”, s’enthousiasme Véronique Bonnet, directrice générale de l’école.

Le choix de Bordeaux

Attractive et en plein développement économique, la ville de Bordeaux a des arguments pour attirer les écoles. L’ESME Sudria semble avoir été séduit par la grande place laissée à l’innovation, notamment avec l’accès au E-Smart Lab, le premier réseau d’ateliers de fabrication numérique à finalité pédagogique.

“Bordeaux est une ville attractive à plusieurs titres : par son dynamisme économique, en particulier au niveau des hautes technologies, et par la qualité de vie qu’elle offre aux étudiants”, note la directrice. Avant de rappeler les bases de l’ADN de l’école :

  • l’étudiant au cœur des préoccupations
  • l’expertise au service de l’innovation
  • l’ouverture aux entreprises et à toutes les cultures