L’Université d’Orléans dans une mauvaise passe…
5 January 2017
L’Université Paris-Dauphine se tourne vers la Chine
11 January 2017

Déjà bien installée à Singapour, Taïwan ou en Chine, l’EIGSI La Rochelle conforte son côté international avec l’accueil de jeunes Chinois, à la fin du mois de janvier.

La possibilité d’intégrer l’école après le bac

Les 24 et 25 janvier, 40 jeunes chinois issus d’une classe de seconde du Lycée de Guangming de Shanghaï qui pousseront les portes de l’EIGSI. Leur visite s’inscrit dans le cadre d’un cursus d’excellence auquel ils sont inscrits. Cela leur permettra, une fois le bac obtenu, d’intégrer la formation d’ingénieur généraliste de l’EISGI. 6 jeunes ont profité de cette formule à la rentrée 2016. L’objectif est d’en accueillir 20 d’ici 2018.

Aussi, un nouveau partenariat avec l’université de Shanghaï a été signé. Il permettra notamment aux étudiants français de suivre un semestre à la School of Mechatronic Engineering and Automation de Shanghaï ou un parcours bidiplômant.

« Le développement international de l’EIGSI est un de nos axes majeurs. L’accueil de ces jeunes lycéens participe de notre volonté de rayonner à l’international. Sur notre campus nous accueillons aujourd’hui 30 % d’élèves internationaux dans notre cursus ingénieur », a précisé Sylvain Orsat, directeur de l’école.

L’EIGSI précurseur à l’international

L’école rochelaise a été la première grande école d’ingénieurs à créer un campus hors de France : celui de Casablanca, au Maroc. Elle a également fait partie des premières écoles d’ingénieurs à imposer une expérience à l’international à ses étudiants.

Ce n’est pas la première fois que l’EIGSI s’axe vers l’Asie. Elle a déjà des partenariats avec la Nanyang Technological University de Singapour, la National Central University de Taïwan, ainsi qu’avec la Shenyang Aerospace University et la Tianjin University, en Chine.